Sinoncologie - SFI - 肿瘤病

Médecine Chinoise - Cancérologie Chinoise - Textes Classiques.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'hormonothérapie et cancer du sein !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sebmtc
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 42
Localisation : Annecy
Emploi : Médecine Chinoise
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: L'hormonothérapie et cancer du sein !   Mar 10 Fév - 4:52:22

L'hormonothérapie augmente le risque de cancer du sein, confirme une étude

6 février 2009 – La réduction du nombre de cas de cancer du sein récemment observée aux États-Unis – de même qu’au Canada – serait bel et bien attribuable à l’abandon massif, depuis 2002, de l’hormonothérapie par les femmes ménopausées.

Selon des chercheurs américains, leurs résultats confirment le lien direct entre la prise d’hormones combinant des œstrogènes à des progestatifs et l’augmentation du risque d’avoir un cancer du sein. Les auteurs de l’étude1 ont compilé les dossiers de plus de 15 000 femmes ayant pris part à l’étude américaine Women Health Initiative (WHI).

Les résultats indiquent que les femmes ménopausées ayant pris des hormones pendant cinq ans ou plus couraient un risque 28 % plus élevé d’être atteintes du cancer du sein que celles n’ayant pas pris d’hormones.
En fait, l’hormonothérapie serait responsable de six à huit cas additionnels de cancer du sein, pour chaque tranche de 10 000 femmes ayant pris des hormones de remplacement, selon l’étude.

Toutefois, le risque serait faible chez celles qui prennent des hormones pendant moins de deux ans. De plus, le risque d’être atteinte d’un cancer du sein diminuerait rapidement, après la cessation du traitement.
Paradoxalement, ces résultats sont rendus publics à peine deux semaines après que la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) ait publié de nouvelles directives pour rassurer les médecins et leurs patientes au sujet de l’hormonothérapie.

La SOGC recommande notamment aux médecins de suggérer l’hormonothérapie pendant quatre à cinq ans, ou jusqu’à ce que les symptômes de la ménopause disparaissent. L’organisme recommande même d’entreprendre l’hormonothérapie dès le début de la ménopause. Cette position ne fait toutefois pas l’unanimité chez les gynécologues.

Rappelons qu’en 2002, l’étude WHI a été interrompue après que les résultats eurent démontré un risque accru de cancer chez les femmes qui prenaient une combinaison d’oestrogènes et de progestatifs. Après la publication de ces résultats, les femmes ont massivement cessé leur traitement. Quelques années plus tard, on a observé une diminution marquée du nombre de cas de cancer du sein, aux États-Unis et au Canada.

Le point de vue d’une spécialiste de la ménopause

D’après l’étude, cette baisse du nombre de cas serait attribuable à l’abandon massif de l’hormonothérapie par les femmes ménopausées. Ce dont doute la gynécologue Sylvie Dodin2. « Sur le plan physiopathologique, il faut généralement plus de temps pour pouvoir diagnostiquer un cancer du sein que ce qu’il en a fallu au cours de l’étude », relève-t-elle.

Au Québec, 20 % des femmes ménopausées auraient recours à l’hormonothérapie, selon la spécialiste de la ménopause. Avant 2002, cette proportion était de 35 %.

Que doivent retenir patientes et médecins des récents résultats de l’étude WHI?

« C’est un message de santé publique important dont on doit tenir compte, mais le choix de prendre ou non des hormones doit reposer sur le risque global qu’une femme court d’être atteinte du cancer du sein », souligne la Dre Dodin.

Aussi elle croit que l’hormonothérapie devrait être réservée aux femmes qui subissent des symptômes importants lors de leur ménopause, soit de 20 % à 25 % d’entre elles.

« Les symptômes importants sont ceux qui perturbent à ce point la qualité de vie qu’une femme en vient à arrêter toute activité physique, à mal manger, à mal dormir et à ne plus avoir d’énergie », précise la gynécologue.

Et pour celles dont les symptômes sont moindres? Elle recommande la prise quotidienne de capsules d’oméga-3, de manger sainement et de faire davantage d’activité physique.

De plus petites doses d’hormones ?

Dans sa pratique de gynécologue, Sylvie Dodin dit prescrire généralement les plus petites doses possibles d’hormones à ses patientes. Mais pour l’heure, elle ignore si de petites doses sont associées à un moindre risque de cancer du sein.

« Dans la vraie vie, il est illusoire de penser qu’après cinq ans d’hormonothérapie, on pourra faire cesser le traitement aux femmes qui subissent de graves symptômes pendant la ménopause », plaide-t-elle.

C’est pourquoi elle juge qu’une étude devrait être menée afin de vérifier si des doses plus faibles d’œstrogènes – seules ou combinées – permettent de réduire le risque de cancer « afin de pouvoir continuer à aider celles qui en ont vraiment besoin ».

Martin LaSalle – PasseportSanté.net

1. Chlebowski RT, et al, Breast Cancer after Use of Estrogen plus Progestin in Postmenopausal Women, New England Journal of Medicine, 5 février 2009, Vol. 360, 573-587.
2. La Dre Sylvie Dodin est professeure agrégée au Département d'obstétrique et gynécologie de l'Université Laval, et chercheuse clinicienne au Centre de recherche de l’Hôpital Saint-François-d’Assise du Centre hospitalier universitaire de Québec. Gynécologue au sein du même établissement, Dre Dodin est médecin consultant au Centre de santé publique et directrice-fondatrice du Centre Ménopause Québec.

_________________
Sebmtc - hán sài bó 韩赛伯
Mail: sebmtc@msn.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumsfi.forumzen.com
 
L'hormonothérapie et cancer du sein !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hormonothérapie + radiothérapie
» CXCR4 de récepteurs de cytokines médiateur tumorigenèse œstrogène-iépendants
» L'hormonothérapie intermittente
» Prise en charge hormonothérapie
» hormonothérapie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinoncologie - SFI - 肿瘤病 :: Cancérologie chinoise 中医肿瘤学 :: Infos cancers-
Sauter vers: